Contexte
Airbus, le constructeur aéronautique européen, a annoncé sa volonté de mettre sur les pistes le premier avion commercial sans émission d’ici 2035. Pour atteindre les objectifs de neutralité carbone, l’entreprise a fait le pari de l’hydrogène comme carburant. En septembre 2020, elle dévoilait trois concepts d’avions, nom de code de ces concepts : « ZEROe », pour « zéro émission », pour un projet qui s’inscrit dans un objectif de décarbonation de l’ensemble de la filière, depuis la production de l’hydrogène, jusqu’aux infrastructures de l’aéroport.

Les trois concepts d’avion ZEROe
Ces trois concepts sont alimentés par des moteurs à turbine à gaz modifiée qui utilisent de l’hydrogène liquide, plutôt que du kérosène. Ils diffèrent en taille et en design, le premier utilise un turboréacteur, le deuxième un turbopropulseur et le dernier, avec son fuselage intégré, offre de multiples possibilités pour le stockage et la distribution d’hydrogène.

L’enjeu pour Airbus
Ce projet est un axe stratégique prioritaire du groupe Airbus. Il inscrit dans les objectifs du plan de sauvetage de l’industrie aéronautique dévoilé par le gouvernement français en juin 2020, visant à accélérer la transition écologique du secteur. Tout le cycle de production de l’avion, sa fabrication, son écosystème, depuis la production de l’hydrogène jusqu’aux infrastructures de l’aéroport ont pour objectifs d’être décarbonés.

Mission d’eocen
Depuis juillet 2020, une équipe eocen intervient chez Airbus sur des missions de gestion de projet, au sein du service « Zero emission technology » de ce projet.
« Nous devons nous assurer que les équipes Airbus travaillent dans les meilleures conditions possibles. Nous leur donnons de la visibilité sur les budgets, les financements, les livrables, les ressources, les plannings. Nous leur apportons de la transparence et de la lisibilité sur toutes les données dont ils peuvent avoir besoin, lorsqu’ils font un choix technique par exemple, pour que leurs décisions soient fondées sur la réalité.
Le programme sur lequel nous travaillons est en mode hybride, un mélange du mode gestion de projet classique (« waterfall ») et « SAFe – Agile » (cérémonies, rétrospectives, PI planning…). »

Budget :10 Mds €
Durée : 10 ans

La valeur ajoutée de eocen


  • Une réponse efficace à toutes les sollicitations internes
  • Des outils innovants : Par exemple, un nouveau processus de convergence financière avec dashboard pour la visualisation d’indicateurs et l’application de scénarii. Un outil très intuitif.